Perturbateurs endocriniens et produits cosmétiques : le point en 2019

D’après un entretien avec le Pr Annick Barbaud, Paris - le jeudi 05 décembre 2019

Partager

Les perturbateurs endocriniens (PE) sont des composés exogènes potentiellement néfastes pour l’organisme et la santé humaine en altérant la biosynthèse, en modifiant le métabolisme des hormones naturelles (œstrogènes, androgènes, hormones thyroïdiennes) ou en agissant sur leurs récepteurs.

La présence des PE dans les cosmétiques est désormais surveillée et réglementée, mais certains d’entre eux comme les phtalates et les bisphénols persistent dans les emballages, si bien que leur présence éventuelle dans les cosmétiques provient essentiellement des interactions contenant/contenu. 
Alors que la toxicité et l’effet PE de ces substances administrées per os sont avérés dans de nombreuses études chez l’animal, le niveau d’exposition chez l’animal et chez l’homme via les produits cosmétiques ne présenterait pas un risque pour la santé.
Le risque est suspecté mais non démontré aujourd’hui, en raison de l’absence d’études sur la résorption (passage dans le sang) des PE et leurs effets systémiques potentiels pouvant en résulter après application sur la peau. 

Il faut aujourd’hui exiger des fabricants de cosmétiques de limiter, voire de supprimer les ingrédients PE, de suivre le relargage à partir du process de fabrication et des emballages, et d’évaluer les interactions contenu/contenant, non seulement à la sortie de l’usine, mais après plusieurs mois de conditionnement.

Partager

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Nous employons des cookies afin d’améliorer votre navigation, générer des statistiques, assurer le suivi des campagnes publicitaires et réseaux sociaux. En savoir plus sur notre politique de confidentialité et de cookies et comment les gérer sur votre navigateur. Vous pouvez à tout instant modifier les paramètres de gestion de ces cookies.

Ok En savoir plus