Maladies infectieuses cutanées : nouveautés et recommandations

D’après un entretien avec le Dr C. Vanhaecke, Reims - le jeudi 05 décembre 2019

Partager

Les nouvelles recommandations sur les maladies infectieuses cutanées sorties en avril 2019 ont permis une mise à jour des recommandations sur l’érysipèle qui dataient de 2000, et une extension du champ des recommandations de bonne pratique au traitement de certaines infections cutanées courantes (hors infections sexuellement transmissibles) et à la prise en charge des plaies chroniques infectées (hors pied diabétique).

Mise à jour des recommandations sur l’erysipèle

Dans l’érysipèle, désormais appelée Dermohypodermite bactérienne aigue non nécrosante (DHBNN), la durée de traitement initialement de 14 à 21 jours est passée à 7 jours, l’amoxicilline restant l’antibiothérapie de première intention, à la dose 50 mg/kg/j.
Une hospitalisation pour traitement IV est recommandée en cas d’obésité massive (IMC > 40). 

Premières recommandations sur la prise en charge des abcès, des furoncles et de l’impétigo 

  • Abcès : traitement chirurgical + antibiothérapie visant le Staphylococcus aureus (SA) pendant 5 jours
  • Furonculose (SA): Le protocole de décontamination, réalisé à la fin de l’antibiothérapie anti SA doit concerner le patient et son entourage proche (famille) : il associe l’application intra nasale de mupirocine pommade, à des douches quotidiennes et bain de bouche pluriquotidiens de chlorhexidine  sur une période de 7 jours.
  • Impétigo peu sévère: seule indication où les antibiotiques locaux ont leur place pour une durée de 5  jours, toujours associés aux soins d’hygiène avec la toilette à l’eau et au savon.

Prise en charge des plaies chroniques infectées

  • Pas de prélèvements systématiques des plaies chroniques (ulcères, escarres…) car on ne trouve que ce que l’on cherche, et la pathogénicité des germes retrouvés n’est pas toujours établie.
  • Prélèvements justifiés en cas d’abcédation nette
  • Sauf signes de sepsis il n’y a pas d’urgence à une antibiothérapie donc pas d’antibiothérapie d’épreuve systématique   
  • En cas de doute, adresser à un spécialiste de la cicatrisation et des plaies chroniques. 
Partager

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Nous employons des cookies afin d’améliorer votre navigation, générer des statistiques, assurer le suivi des campagnes publicitaires et réseaux sociaux. En savoir plus sur notre politique de confidentialité et de cookies et comment les gérer sur votre navigateur. Vous pouvez à tout instant modifier les paramètres de gestion de ces cookies.

Ok En savoir plus