La place de la vaccination anti-HPV en pratique

D’après un entretien avec le Pr François Aubin, Besançon - le mercredi 04 décembre 2019

Partager

Pratiquée avant le début de la vie sexuelle, la vaccination anti-HPV, dont l’innocuité est désormais largement démontrée, a une efficacité proche de 100%. En France, elle est recommandée : 

  • Chez les filles de 11 à 14 ans (2 doses à M0 et M2) avec un rattrapage avant 19 ans révolus possible (3 doses à M0, M2 et M6).
  • Jusqu’à l’âge de 19 ans, chez les enfants et adolescents transplantés ou vivant avec le VIH. 
  • Dès l’âge de 9 ans, chez les enfants candidats à une transplantation d’organe solide.
  • Jusqu’à l’âge de 26 ans, chez les hommes ayant ou ayant eu des relations sexuelles avec d’autres hommes.

Deux vaccins sont disponibles : 

  • Cervarix® contre les HPV à haut risque oncogènes (HPV16 et 18)
  • Gardasil9® contre les HPV à haut risque oncogènes (HPV16,18, 31, 33, 45, 52 et 58) et bas risque (HPV6 et 11 des verrues génitales)

En mars 2019, après sa remise en cause par certains, la Société Française de Dermatologie a rejoint le collectif de l’appel de 50 sociétés savantes, pour demander un dépistage et une vaccination universelle contre le papillomavirus, sans distinction de sexe ou de risque afin de protéger filles et garçons et éradiquer ainsi tous les cancers induits par ce virus. 

Lire le communiqué de presse de la SFD

Partager

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Nous employons des cookies afin d’améliorer votre navigation, générer des statistiques, assurer le suivi des campagnes publicitaires et réseaux sociaux. En savoir plus sur notre politique de confidentialité et de cookies et comment les gérer sur votre navigateur. Vous pouvez à tout instant modifier les paramètres de gestion de ces cookies.

Ok En savoir plus